Une visite dans les communes voisines, à la découverte des trésors de la Coupe de Nestor à partir de 700 avant JC et des soirées jazz dans un bar en plein air.

Lacco Ameno est un lieu de rêve pour se promener au bord de la mer et siroter un apéritif tout en admirant le fameux Fungo (le champignon), un rocher émergeant des eaux. Quand les Grecs sont arrivés ici, ils ont apporté de la vigne et du vin, laissant de nombreuses céramiques que l'on peut admirer aujourd’hui dans le musée archéologique à l'intérieur de l'église de Santa Restituta. Le plus grand trésor est la légendaire Coupe de Nestor du VIIIe siècle avant JC, conservée à la Villa Arbusto, autrefois habitée par Angelo Rizzoli, célèbre producteur de films des années 50. Son importance réside dans le fait qu'elle porte une inscription qui représente l'un des exemples les plus anciens de l'alphabet grec:                     "Celui qui vide cette coupe, aussitôt le désir d'Aphrodite à la belle couronne le saisira". 

Forio est une charmante commune balnéaire, abritant la Chiesa del Soccorso, avec de nombreux magasins et restaurants et une atmosphère de soirée animée. Les jardins botaniques de La Mortella sont également particulièrement beaux.

Au sud de l'île, vous trouverez Sant'Angelo, qui était autrefois une ville de pêcheurs avec un style typiquement méditerranéen, des maisons blanches, de nombreux bars et restaurants sur le port.

Ischia devient encore plus magique le soir, entrez dans le bar Calise pour écouter du jazz en plein air. Au petit déjeuner, essayez le délicieux cappuccino, leur spécialité. Les meilleures boutiques se trouvent sur Via Roma, prenez une glace chez Da Ciccio et promenez-vous après le dîner vers le Château Aragonais.

Au Ve siècle, le château fut choisi par presque 2000 familles ischiennes comme refuge contre les raids des pirates. Il devint la résidence des familles nobles normandes du XIIe siècle et atteignit son apogée au XVe siècle sous la conduite d'Alphonse d'Aragon. Ce dernier a commencé la renaissance de cet endroit qui a attiré d'illustres artistes et écrivains, jusqu'à Michel-Ange. À cette époque, il y avait 13 églises et un couvent des Clarisses qui avait été construit par eux-mêmes, car il était interdit aux hommes de les aider. Aujourd'hui on peut visiter la crypte macabre avec des sièges percés en pierre sur lesquelles on assît les religieuses décédées jusqu'à leur décomposition. Les sœurs vivantes leur faisaient visite pour prier et méditer sur la durée éphémère de la vie terrestre, rassemblant leurs restes et leurs os décomposés.